Coran, hadiths et savants : Les athées

From WikiIslam, the online resource on Islam
Jump to navigation Jump to search
Under construction icon-yellow.svg

This article or section is being renovated.

Lead = 3 / 4
Structure = 3 / 4
Content = 3 / 4
Language = 3 / 4
References = 3 / 4
Lead
3 / 4
Structure
3 / 4
Content
3 / 4
Language
3 / 4
References
3 / 4


The Islamic Tradition Itself
Qur'an, Hadith and Sunnah
Textual History of the Qur'an
Satanic VersesPrevious Scriptures
Abu Hurayrah
Muhammad
OathsBooty
Special EntitlementsJihadExecutions
TerrorTortureWar
WivesWhite ComplexionDeath
Women
Al-'AzlBeautyFGMHijabHonor Killing
MahrRapeViolenceWife Beating
Jihad
Peaceful Coexistence
Defensive Jihad
Offensive JihadMiscellaneous Verses
Mujahids
Forced ConversionScholars on Jihad
Non-Muslims
ApostatesAtheistsChristians & Jews
CharacteristicsFriendship
Miscellaneous
AishaAlcoholAmputationAnimals
Banu QurayzaCosmologyCreation
DhimmaForbidden ThingsHomosexuality
HeavenHellHygieneJizyahLying
MischiefMusicChild MarriagePictures
PredestinationPunishmentsRace and Tribe
ReproductionSexualitySlaveryStoning
Toilet EtiquetteUrineSexualityOccultZakat
Peculiar Traditions


L'époque de l'Antiquité tardive dans laquelle l'Islam a vu le jour était intensément religieuse. Comme en tout temps et tout lieu, il y avait des personnes non religieuses, mais il était communément accepté que chaque personne avait un "din" (une religion) qui régissait sa vie et sa relation avec sa communauté d'une manière ou d'une autre, qu'il s'agisse du judaïsme, de l'une des infinies formes du christianisme qui imprégnaient le Moyen-Orient à l'époque de la montée de l'islam, du zoroastrisme des Perses sassanides ou de la “religion des croyants” (l’islam). En tant que telle, la tradition elle-même a très peu à dire sur les athées. Les “érudits” des époques ultérieures qui se sont penchés sur la question s'accordent cependant à dire que l'athéisme est un crime contre Allah aussi grand, voire plus grand, que le shirk.

Hadith

Ali ordonne de brûler les athées

D'après 'Ikrima: Quelques Zanadiqas (athées) furent présentés à ‘Ali et il les brûla. La nouvelle de cet événement, parvint à Ibn ‘Abbas qui dit : " Si j'avais été à sa place, je ne les aurais pas brûlés, car le Messager d'Allah l'a interdit en disant : " Ne punissez personne avec le châtiment d'Allah (le feu) ". Je les aurais tués conformément à la déclaration du Messager d'Allah, " Quiconque quitte sa religion (l'islam), tuez-le. "


Érudits

L'athéisme est un crime plus grand que le shirk

Tout d'abord, vous devez savoir que les deux types de personnes que vous avez mentionnées sont en grand danger. Cependant, si nous comparons les deux, alors la personne qui prétend ne pas croire en Allah et ne vénère ni Allah ni aucun autre dieu, est pire qu'un mushrik (c'est-à-dire une personne qui associe des partenaires à Allah), parce qu'un mushrik vénère Allah mais il Lui associe un autre dieu. Ibn Taymiyyah a déclaré la même chose lorsqu'il a mentionné que Pharaon est pire qu'un mushrik.

En ce qui concerne votre deuxième question, il est confirmé que certaines personnes suivaient la vraie religion avec laquelle 'Isa (Jésus) est venu, et ils ne se sont pas égarés jusqu'à l'avènement de l'Islam. Le Prophète, a dit : "Allah a regardé les gens de la terre et il a exécré les Arabes et les non-Arabes parmi eux, sauf certains des gens du Livre." [Muslim]

Par conséquent, ces gens suivaient ce qui était dans l'Injil (Évangile) qui a été révélé sur 'Isa, même si d'autres personnes ont forgé et falsifié ce Livre.

Allah sait mieux que quiconque.
Which crime is worse: atheism or polytheism?
Islam Web, Fatwa No. 104658, February 12, 2008
Allah soit loué.

L'athéisme, dans la terminologie moderne, signifie nier complètement le Créateur, nier qu'Il existe et ne pas Le reconnaître, qu'Il soit glorifié et exalté. Selon eux, l'univers et tout ce qu'il contient sont le fruit du hasard. Il s'agit là d'un point de vue étrange qui est contraire à la saine nature humaine, à la raison et à la logique, et qui est contraire à la simple logique et aux faits indiscutables.

Quant au shirk (polythéisme ou association d'autres personnes à Allah), il implique la croyance en Allah, qu'Il soit glorifié et exalté, et l'affirmation de Sa personne, mais il inclut également la croyance en un partenaire d'Allah dans Sa création, qui crée ou accorde une provision ou apporte un bénéfice ou écarte un mal. Ceci est shirk al-ruboubiyyah (attribuer des partenaires à Allah dans Sa seigneurie). Ou cela signifie la croyance en un partenaire auquel une sorte d'adoration est consacrée comme un acte d'amour et de vénération, car elle est consacrée à cette personne ou cette chose comme elle devrait être consacrée à Allah, qu'Il soit glorifié et exalté. Ceci est shirk al-'ibaadah (associer d'autres personnes à Allah dans l'adoration). En étudiant ces deux déviations, nous pouvons voir que chacune d'entre elles implique le péché et le mal ce qui nous indique qu'elles sont mauvaises et nous voyons comment Allah les a décrites comme étant comme des animaux muets.

Allah dit (interprétation de la signification) :

" As-tu (Ô Muhammad صلى الله عليه وسلم) vu celui qui a pris pour son ilaah (dieu) son propre désir vain ? Serais-tu alors un wakil (un arrangeur de ses affaires ou un surveillant) sur lui ?

44. Ou bien penses-tu que la plupart d'entre eux entendent ou comprennent ? Ils ne sont que du bétail, ils sont même plus éloignés du chemin (c'est-à-dire pires que le bétail)".

[al-Furqaan 25:43-44]

"Et certes, Nous avons créé beaucoup de djinns et d'hommes pour l'enfer. Ils ont des coeurs avec lesquels ils ne comprennent pas, des yeux avec lesquels ils ne voient pas, et des oreilles avec lesquelles ils n'entendent pas (la vérité). Ils sont comme du bétail, voire plus égarés encore ; ceux-là ! Ce sont les insouciants"

[al-A'raaf 7:179].

Néanmoins, l'athée, qui nie l'existence d'Allah, rejette Ses messagers et ne croit pas au Jour dernier, est dans un plus grand état de kufr et ses croyances sont plus répréhensibles que celui qui croit en Allah et en l'au-delà, mais qui Lui associe quelque chose de Sa création. Le premier est têtu et arrogant à un point qui ne peut être imaginé ou accepté par la saine nature humaine. Une telle personne transgresserait toutes les limites sacrées et tomberait dans tous les péchés ; sa vision du monde serait déformée à un niveau inconcevable. Pourtant, de nombreux savants qui ont discuté de la question de l'athéisme doutent que cela ait des racines profondes dans le cœur des athées, et ils affirment que l'athée ne professe l'athéisme qu'extérieurement ; au fond, il croit en un Dieu unique.

Le Cheikh al-Islam Ibn Taymiyah a dit beaucoup de choses qui indiquent que ce groupe d'athées qui nient et rejettent l'existence de Dieu sont dans un état de kufr pire que les mushrikins qui Lui associent des partenaires. Nous allons citer un peu de ce que nous avons rencontré :

Il (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit : Le kufr (mécréance) consiste à ne pas croire en Allah et en Ses messagers, que cela implique le rejet ou que cela consiste en un doute et une incertitude sur la question ou à ignorer complètement la question, par envie ou arrogance ou en suivant des caprices et des désirs qui détournent une personne de suivre le message. Cependant, le kaafir qui rejette et mécroit est dans un état de plus grand kufr, bien que celui qui rejette et nie par envie, même s'il croit que les Messagers ont apporté le message de la vérité, est aussi dans un état de kufr. Fin de citation.

Majmou' al-Fataawa, 17/291

Il a également dit :

Celui qui nie l'au-delà mais croit que cet univers est créé est décrit par Allah comme un kaafir. Celui qui le nie et dit que cet univers a existé de toute éternité est un pire kaafir aux yeux d'Allah, qu'Il soit exalté. Fin de citation.

Majmou' al-Fataawa, 17/291

Il a dit (qu'Allah lui fasse miséricorde) en réfutant ceux qui nient les attributs divins :

(Nier les attributs divins) implique une négation complète qui atteint le point qui dit : Il n'y a rien qui doit exister et qui ne peut pas ne pas avoir existé. S'il croit cela et dit : Je n'affirme ni l'existence ni la non-existence, alors la réponse à cela est : Supposons que tu déclares verbalement et dans ton cœur que tu ne crois ni à l'un ni à l'autre, que tu te détournes plutôt de la connaissance d'Allah, de son adoration et de son souvenir, de sorte que tu ne te souviennes jamais de Lui, que tu ne l'adores pas, que tu ne l'invoques pas, que tu ne mettes pas ton espoir en Lui ou que tu ne le craignes pas ; (dans ce cas) ton déni de Lui est pire que celui d'Iblis qui (au moins) Le reconnaissait. Fin de citation.

Majmou' al-Fataawa, 5/356.

L'arrogant est celui qui ne reconnaît pas Allah extérieurement, comme Pharaon. Il est dans un état de kufr pire qu'eux (c'est-à-dire les Arabes mushriks). Iblis, qui enjoint tout cela et l'aime et qui est trop arrogant pour adorer son Seigneur et lui obéir, est dans un état de kufr pire qu'eux (les mushrikins), même s'il était conscient de l'existence et de la puissance d'Allah, tout comme Pharaon était également conscient de l'existence d'Allah. Fin de citation.

Majmou' al-Fataawa, 7/633

Il a également dit :

Le point de vue des philosophes—ceux qui disent que l'univers est éternel et qu'il dépend de ce qui doit inévitablement exister—est issu des esprits et des cœurs de ceux qui adoraient les corps célestes et en faisaient des images sur Terre, comme Aristote et ses disciples. Ce point de vue est pire kufr et est plus égaré que celui des mushrikins arabes qui croyaient qu'Allah a créé les cieux et la terre et tout ce qui se trouve entre eux en six jours par Sa volonté et Sa puissance, mais ils Lui attribuent faussement et sans connaissance des fils et des filles (cf. al-An'am 6:100) et joignent à Allah d'autres adorations pour lesquelles Il n'a envoyé aucune autorité (cf. Aal 'Imraan 3:151). De même, les gens permissifs, qui ne croient en aucun commandement ou interdiction et qui se réfèrent à la volonté et au décret divins comme excuse pour leurs mauvaises actions, sont plus mal lotis que les juifs, les chrétiens et les mushrikins arabes, car même si ces derniers sont des kaafirs, ils croient toujours en une sorte de commandement et d'interdiction, et en la promesse et l'avertissement (c'est-à-dire l'Au-delà), mais ils avaient des partenaires avec Allah (faux dieux) qui leur ont institué une religion qu'Allah n'avait pas ordonnée (cf. Ash-Shura 42:21), contrairement aux gens permissifs qui ignorent complètement toutes les lois. Ils ne sont satisfaits que de ce qui convient à leurs caprices et à leurs désirs, et ils se mettent en colère sur la base de leurs caprices et de leurs désirs ; ils ne sont pas satisfaits pour l'amour d'Allah, ni ne se mettent en colère pour l'amour d'Allah, ni n’aiment pour l'amour d'Allah, ni ne détestent pour l'amour d'Allah ; ils n'ordonnent pas ce qu'Allah a ordonné et ils n'interdisent pas ce qu'Allah a interdit, à moins que cela ne convienne à leurs caprices et à leurs désirs, auquel cas ils le font dans ce but et non comme un acte d'obéissance à leur Seigneur. Ainsi, ils ne dénoncent pas ce qui tient lieu de kufr, de mauvaise action et de péché, sauf si cela va à l'encontre de leurs caprices et de leurs désirs, auquel cas ils le dénonceront, poussés par leur nature diabolique et non par la charia et l'amour d'Allah. Ainsi, les diables les plongent plus profondément dans l'erreur, et ils ne s'arrêtent jamais (cf. al-A'raf 7:202), et les diables peuvent se montrer à eux et s'adresser à eux et les aider avec certains de leurs caprices et désirs, comme les diables avaient l'habitude de faire avec les mushrikins qui adoraient les idoles. Fin de citation.

Majmou' al-Fataawa, 8/457-458.

Cheikh Ibn Baaz (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit : C'est un shirk d'adorer complètement autre chose qu'Allah ; cela peut être appelé shirk ou kufr. Quiconque se détourne complètement d'Allah et dirige son adoration vers quelque chose d'autre qu'Allah, comme les arbres, les rochers, les idoles, les djinns ou certains des morts, ceux qu'ils appellent awliya' (" saints "), les adorant ou priant pour eux ou jeûnant pour eux, et oubliant Allah complètement—et ceci est la pire sorte de kufr et de shirk. Nous demandons à Allah de nous garder sains et saufs.

La même chose s'applique au fait de nier l'existence d'Allah et de dire qu'il n'y a pas de Dieu et que la vie est matérielle, comme les communistes et les athées qui nient l'existence d'Allah. Ce sont les pires mécréants de l'humanité, les plus égarés, les plus impliqués dans le shirk et les plus égarés. Nous demandons à Allah de nous garder sains et saufs. Fin de citation.

Majmou' Fataawa Ibn Baaz, 4/32-33

Il a également dit (qu'Allah lui fasse miséricorde) :

La viande abattue par les communistes est haram et est comme la viande des magiciens et des adorateurs d'idoles ; en fait, leur viande est encore plus haram, car leur degré de kufr est plus grand en raison de leur athéisme et de leur négation du Créateur (qu'Il soit glorifié et exalté) et de Son Messager, et d'autres types de kufr. Fin de citation.

Majmou' Fataawa Ibn Baaz, 23/30

Et Allah sait mieux que quiconque.
Atheism is a greater sin than shirk
Islam Q&A, Fatwa No. 113901

Un mariage avec un athée est nul et non avenu

Allah soit loué.

Le Prophète (que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur lui) nous a encouragés à épouser ceux qui sont engagés religieusement, parce qu'au fond les femmes sont faibles et peuvent changer leurs croyances et leurs pensées et même leur religion pour la moindre raison. Ainsi, vous n'auriez même pas dû envisager d'épouser quelqu’un dont l'engagement religieux n'était pas grand, et encore moins d'épouser quelqu’un qui n'a pas d'engagement religieux du tout, sous prétexte que vous seriez capable de le guider.

Le mariage avec un athée n'est pas valable et le contrat de mariage est fondamentalement nul et non avenu. Il n'est pas permis à une femme qui croit en Allah et au Jour dernier de contracter un tel mariage invalide sous prétexte que cet homme pourrait être guidé après le mariage. Elle aurait dû faire ce que la grande femme sahraouie Umm Sulaym a fait quand elle a refusé d'épouser Abu Talhah—qui était un kaafir à l'époque—à moins qu'il ne devienne musulman, et il l'a fait. Ceci était le plus grand mahr (dot) de l'Islam comme Anas (qu'Allah soit satisfait de lui) l'a dit. (al-Nasaa'i, 3341 ; classé comme sahih par al-Albaani).

La preuve que le mariage d'une femme musulmane avec un homme kaafir est invalide est très claire. C'est l'une des questions sur lesquelles il y a un accord unanime entre tous les savants de la oumma. . . . Conclusion : Votre mariage est invalide et il n'est pas permis de lui permettre d'être intime avec vous à moins qu'il ne revienne à l'Islam et n'entre dans la foi en prononçant le ash-Shahâdatayn et en suivant les règles de l'Islam. S'il ne le fait pas, le mariage doit être annulé par un tribunal de charia. Si vous ne pouvez pas le faire ou s'il n'y a pas de tribunal de la charia là où vous vivez, vous devez lui demander le divorce. S'il refuse, vous devez divorcer par le biais de la khula', en lui rendant son mahr ou plus ou moins afin que vous puissiez être séparés.

Et Allah sait ce qui est le mieux.
Ruling on marrying an atheist
Islam Q&A, Fatwa No. 22468
...Vous devez savoir qu'il n'est pas permis à un homme musulman d'établir une relation avec une femme étrangère et il ne lui est pas permis de lui parler sauf en cas de besoin et sans être en retrait avec elle, et à condition qu'il se sente en sécurité pour ne pas être tenté par elle.

Par conséquent, vous devez éviter de parler à cette femme ou de lui tenir compagnie, pour être en sécurité par rapport à votre religion. Pour ce qui est de l'appeler à l'islam, vous pouvez seulement la guider vers certains sites Web musulmans en anglais. Vous pouvez également l'informer sur certains centres islamiques dans son pays.

Mais il n'est pas permis de l'épouser, car elle est toujours une kafir (non-musulmane) et n'a pas encore embrassé l'islam de tout son cœur sans aucun doute. Allah dit : "Et n'épousez pas Al-Mushrikât (idolâtres, etc.) jusqu'à ce qu'elles croient (adorent Allâh Seul). Et en effet, une femme esclave qui croit est meilleure qu'une Mushrikah (libre), même si elle vous plaît" (Al-Baqarah 2:221). Le fait d'être convaincu par l'Islam et de souhaiter l'embrasser n'est pas une excuse pour vous marier avec elle...
Thinking of marrying an atheist
Dr. Abdullah Al-faqih, Islam Web, Fatwa No. 88328, July 21, 2004

Pas de prières pour les morts athées et autres non-musulmans

Allah soit loué.

Si la situation est telle que vous la décrivez, et que votre ami est devenu athée et n'a pas cru en l'Islam, et qu'il est mort dans cet état, comme cela semble être le cas, alors il n'est pas permis à celui qui connaissait sa situation d'offrir la prière funéraire pour lui ou de dire douâa pour lui, ou de le laver ou de lui mettre un linceul ou de l'enterrer dans le cimetière musulman, car Allah dit (interprétation du sens) :

"Il n'est pas (convenable) pour le Prophète et les croyants de demander le pardon d'Allah pour les Mushrikûn, même s'ils sont de la même famille, après qu'il soit devenu clair pour eux qu'ils sont les habitants du Feu (parce qu'ils sont morts en état d'incrédulité)".

[al-Tawbah 9:113]

"Et ne fais jamais (ô Muhammad صلى الله عليه وسلم) la prière (funéraire) pour l'un d'entre eux (hypocrites) qui meurt, ni ne te tiens auprès de sa tombe. Certes, ils ont mécru en Allah et en Son messager, et sont morts alors qu'ils étaient Fasiqûn (rebelles, - désobéissants à Allah et à Son messager صلى الله عليه وسلم)".

[al-Tawbah 9:84].

Muslim (976) a rapporté que Abu Hurayrah a dit : Le messager d'Allah (que les bénédictions et la paix d'Allah soient sur lui) a dit : "J'ai demandé à mon Seigneur la permission de prier pour le pardon de ma mère mais Il ne m'a pas donné la permission. Et je Lui ai demandé la permission de visiter sa tombe et Il m'a donné la permission."

Ceci est une preuve qu'il n'est pas permis de faire des douâas pour celui qui est mort en état de shirk ou de kufr.

Son ami est devenu athée puis il est mort. Peut-il offrir la prière funéraire pour lui et dire douâa pour lui ?


Ibn Sina (Avicenne) était athée

Allah soit loué, le Seigneur des mondes, et que Ses bénédictions et Sa paix soient sur notre Prophète Muhammad et sur toute sa famille et ses compagnons.

Ibn Sina (Avicenne) a été accusé d'être un kafir et un athée en raison de ses déclarations sur l'antiquité du monde, de son rejet de l'au-delà et d'autres théories athées, en plus de son idéologie légendaire intérieure.

D'autres savants ont déclaré qu'Ibn Sina (Avicenne) était athée avant que le Cheikh Al-Huwaini ne le fasse ; parmi eux, on trouve : Al-Ghazali (Algazel), Ibn Taymiyah, Ibn Al-Qayim, et Al-Dhahabi.

Allah sait mieux que quiconque.
Claims about Ibn Sina being an atheist or Kafir
Islam Web, Fatwa No. 87783, May 20, 2004

Voir aussi