Coran, hadith, et savants - les sources de l’islam

From WikiIslam, the online resource on Islam
Jump to navigation Jump to search
Under construction icon-yellow.svg

This article or section is being renovated.

Lead = 4 / 4
Structure = 3 / 4
Content = 3 / 4
Language = 3 / 4
References = 3 / 4
Lead
4 / 4
Structure
3 / 4
Content
3 / 4
Language
3 / 4
References
3 / 4


The Islamic Tradition Itself
Qur'an, Hadith and Sunnah
Textual History of the Qur'an
Satanic VersesPrevious Scriptures
Abu Hurayrah
Muhammad
OathsBooty
Special EntitlementsJihadExecutions
TerrorTortureWar
WivesWhite ComplexionDeath
Women
Al-'AzlBeautyFGMHijabHonor Killing
MahrRapeViolenceWife Beating
Jihad
Peaceful Coexistence
Defensive Jihad
Offensive JihadMiscellaneous Verses
Mujahids
Forced ConversionScholars on Jihad
Non-Muslims
ApostatesAtheistsChristians & Jews
CharacteristicsFriendship
Miscellaneous
AishaAlcoholAmputationAnimals
Banu QurayzaCosmologyCreation
DhimmaForbidden ThingsHomosexuality
HeavenHellHygieneJizyahLying
MischiefMusicChild MarriagePictures
PredestinationPunishmentsRace and Tribe
ReproductionSexualitySlaveryStoning
Toilet EtiquetteUrineSexualityOccultZakat
Peculiar Traditions


Selon le calcul traditionnel sunnite, Allah a révélé son message à son dernier messager, le prophète Muhammad. Cette révélation finale, le Coran Qur'an, est considérée comme la parole litérale d'Allah, prononcée par lui avant l'existence de tout temps et espace. En tant que tel, le Coran est le guide inattaquable et parfait sur toutes les questions dont il parle, de la religion au mariage en passant par l'au-delà et tout ce qui se trouve entre les deux. Le Coran, cependant, n'aborde pas de nombreuses questions de religion et de vie auxquelles Allah se soucie beaucoup. De plus, une grande partie du Coran est (malgré sa prétention d'être "claire" et "évidente") en réalité très obscure et impénétrable. Afin d'expliquer le Coran et de combler les lacunes de ce qu'Allah veut pour l'homme, les savants ou Ulama s'appuient sur la Sunnah ou la tradition du prophète lui-même, qui était selon leur pensée Uswa Hasana, "l'homme parfait" dont la conduite en toutes choses est un exemple pour l'humanité. Les traditions de ses paroles et de ses actes, transmises par ses compagnons les plus proches et les membres de sa famille (les Sahabah), et finalement mises par écrit aux IXe, Xe et XIe siècles, forment un corpus de souvenirs individuels appelé hadith. De plus, les historiens travaillant aux 8e, 9e et 10e siècles ont recueilli des récits historiques de la vie des prophètes, qui fournissent à la fois des exemples prophétiques de conduite et des explications de versets du Coran. Ces histoires sont appelées la sira

du prophète. Ensemble, ce matériel est considéré comme la Sunnah ou la tradition du prophète, et avec le Coran, il est considéré par les autorités de l'islam sunnite comme le guide parfait et infaillible de l'humanité dans tous les domaines.


Le Coran, les hadiths et la Sunnah

Comprendre les écritures

L'Abrogation

Si Nous abrogeons un verset quelconque ou que Nous le fassions oublier, Nous en apportons un meilleur, ou un semblable. Ne sais-tu pas qu'Allah est Omnipotent?
Allah efface ou confirme ce qu'Il veut et l'écriture primordiale est auprès de Lui.
Quand Nous remplaçons un verset par un autre - et Allah sait mieux ce qu'Il fait descendre - ils disent : "Tu n'es qu'un menteur". Mais la plupart d'entre eux ne savent pas.
Le Messager d'Allah (que la paix soit sur lui) a abrogé certains de ses commandements par d'autres, tout comme le Coran abroge une partie avec l'autre.

See related: Abrogation

Le Coran est facile à comprendre

Nous ne l'avons facilité dans ta langue, qu'afin qu'ils se rappellent!
En effet, Nous avons rendu le Coran facile pour la médiation . Y a-t-il quelqu'un pour réfléchir?

Les musulmans ne devraient pas mal interpréter les écritures

Quiconque interprète les versets au-delà de leur sens évident est égaré

C'est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre : il s'y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d'autres versets qui peuvent prêter à d'interprétations diverses. Les gens, donc, qui ont au coeur une inclinaison vers l'égarement, mettent l'accent sur les versets à équivoque, cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation, alors que nul n'en connaît l'interprétation, à part Allah. Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science disent : "Nous y croyons : tout est de la part de notre Seigneur! " Mais, seuls les doués d'intelligence s'en rappellent.

Les Hadith et la Sunnah

La Sunna fait partie intégrante de l'Islam.

Imiter Mohammad

Et craignez le Feu préparé pour les mécréants.


Et obéissez à Allah et au Messager afin qu'il vous soit fait miséricorde!


Qur'an 3:131-132
Ô les croyants! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d'entre vous qui détiennent le commandement . Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-là à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleur interprétation (et aboutissement).
Nous n'avons envoyé de Messager que pour qu'il soit obéi, par la permission d'Allah. Si, lorsqu'ils ont fait du tort à leurs propres personnes ils venaient à toi en implorant le pardon d'Allah et si le Messager demandait le pardon pour eux, ils trouveraient, certes, Allah, Très Accueillant au repentir, Miséricordieux.


Non! Par ton Seigneur! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu'ils ne t'auront demandé de juger de leurs disputes et qu'ils n'auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu'ils se soumettent complètement [à ta sentence].


Si Nous leur avions prescrit ceci : "Tuez-vous vous-mêmes", ou "Sortez de vos demeures", ils ne l'auraient pas fait, sauf un petit nombre d'entre eux. S'ils avaient fait ce à quoi on les exhortait, cela aurait été certainement meilleur pour eux, et (leur foi) aurait été plus affermie.


Qur'an 4:64-66
Quiconque obéit à Allah et au Messager... ceux-là seront avec ceux qu'Allah a comblés de Ses bienfaits : les prophètes, les véridiques, les martyrs, et les vertueux. Et quels compagnons que ceux-là!
Quiconque obéit au Messager obéit certainement à Allah. Et quiconque tourne le dos... Nous ne t'avons pas envoyé à eux comme gardien.
Et n'eût été la grâce d'Allah sur toi (Muhammad) et Sa miséricorde, une partie d'entre eux t'aurait bien volontiers égaré. Mais ils n'égarent qu'eux-mêmes, et ne peuvent en rien te nuire. Allah a fait descendre sur toi le Livre et la Sagesse, et t'a enseigné ce que tu ne savais pas. Et la grâce d'Allah sur toi est immense.


Il n'y a rien de bon dans la plus grande partie de leurs conversations secrètes, sauf si l'un d'eux ordonne une charité, une bonne action, ou une conciliation entre les gens. Et quiconque le fait, cherchant l'agrément d'Allah, à celui-là Nous donnerons bientôt une récompense énorme.


Et quiconque fait scission d'avec le Messager, après que le droit chemin lui est apparu et suit un sentier autre que celui des croyants, alors Nous le laisserons comme il s'est détourné, et le brûlerons dans l'Enfer. Et quelle mauvaise destination!


Qur'an 4:113-115
Obéissez à Allah, obéissez au Messager, et prenez garde ! Si ensuite vous vous détournez... alors sachez qu'il n'incombe à Notre messager que de transmettre le message clairement.
Ô vous qui croyez! Répondez à Allah et au Messager lorsqu'il vous appelle à ce qui vous donne la (vraie) vie, et sachez qu'Allah s'interpose entre l'homme et son coeur, et que c'est vers Lui que vous serez rassemblés.
Et obéissez à Allah et à Son messager; et ne vous disputez pas, sinon vous fléchirez et perdrez votre force. Et soyez endurants, car Allah est avec les endurants.
Et Nous ne t'avons envoyé qu'en miséricorde pour l'univers.
Et ils jurent par Allah en serments solennels que si tu le leur ordonnais, ils sortiraient à coup sûr (au combat). Dis : "Ne jurez donc pas. [Votre] obéissance [verbale] est bien connue. Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites".
En effet, vous avez dans le Messager d'Allah un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah fréquemment.
Il n'appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu'Allah et Son messager ont décidé d'une chose d'avoir encore le choix dans leur façon d'agir. Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager, s'est égaré certes, d'un égarement évident.
Ô vous qui avez cru! Obéissez à Allah, obéissez au Messager, et ne rendez pas vaines vos oeuvres.
Ceux qui te prêtent serment d'allégeance ne font que prêter serment à Allah : la main d'Allah est au-dessus de leurs mains. Quiconque viole le serment, ne le viole qu'à son propre détriment; et quiconque remplit son engagement envers Allah, Il lui apportera bientôt une énorme récompense.
Le butin provenant [des biens] des habitants des cités, qu'Allah a accordé sans combat à Son Messager, appartient à Allah, au Messager, aux proches parents, aux orphelins, aux pauvres et au voyageur en détresse, afin que cela ne circule pas parmi les seuls riches d'entre vous. Prenez ce que le Messager vous donne; et ce qu'il vous interdit, abstenez-vous en; et craignez Allah car Allah est dur en punition.
Obéissez à Allah et obéissez au Messager et si vous vous détournez... il n'incombe à Notre messager que de transmettre en claire (son message).
Et tu es certes, d'une moralité éminente.

Imiter les Califes bien guidés

Sur l'autorité d'Abu Najih Al-Erbadh bin Sariah, qui a dit :

Le messager d'Allah nous a donné un sermon par lequel nos cœurs étaient remplis de peur et des larmes nous sont venues aux yeux. Nous avons dit : "Ô Messager d'Allah, c'est comme si c'était un sermon d'adieu, alors conseille-nous." Il a dit: "Je vous conseille de craindre Allah et de donner une obéissance absolue même si un esclave devient votre chef. Khalifahs bien guidés - s'y accrochent obstinément. Méfiez-vous des matières nouvellement inventées, car chaque matière inventée est une innovation et chaque innovation est un égarement, et tout égarement est en enfer." rapporté par Abu Dawud et Al-Tirmithi, qui ont dit que c'était un beau et vrai Hadith.


Rapporté Abu Huraira: Le Prophète a dit: "Parmi les gens qui vous ont précédé, il y avait des 'Muhaddithun' (c'est-à-dire des personnes qui peuvent deviner des choses qui se réalisent plus tard, comme si ces personnes avaient été inspirées par une puissance divine), et s'il y a une telle personne parmi mes partisans, c'est 'Umar bin Al-Khattab."
'Ali : Alors qu'est-ce qui t'empêche de demander à 'Omar de faire une du'a pour toi ? Savez-vous, Ibn Qurt, que sa du'a n'est jamais rejetée et parvient toujours à Allah et que Rasulullah a dit à son égard : "S'il y avait eu un autre prophète après moi, cela aurait été 'Umar." N'est-il pas cet homme dont les décisions correspondaient à celles du Coran jusqu'à ce que Rasulullah dise: "Si la punition tombait du ciel sur la Terre, personne n'y échapperait sauf 'Umar bin al-Khattab." Ne savez-vous pas qu'Allah a révélé des versets clairs à son sujet ? N'est-il pas ascète, pieux et toujours engagé dans le culte ? Ne ressemble-t-il pas beaucoup au prophète Nouh ? S'il offrait du'a en votre nom, il serait exaucé.[1]
al-Waqidi

Les musulmans doivent suivre la Sunnah

Quand leur parvient une nouvelle rassurante ou alarmante, ils la diffusent. S'ils la rapportaient au Messager et aux détenteurs du commandement parmi eux ceux d'entre eux qui cherchent à être éclairés, auraient appris (la vérité de la bouche du Prophète et des détenteurs du commandement). Et n'eussent été le grâce d'Allah sur vous et Sa miséricorde, vous auriez suivi le Diable, à part quelques-uns.
Les Bédouins ont dit : "Nous avons la foi". Dis : "Vous n'avez pas encore la foi. Dites plutôt : Nous nous sommes simplement soumis, car la foi n'a pas encore pénétré dans vos coeurs. Et si vous obéissez à Allah et à Son messager, Il ne vous fera rien perdre de vos oeuvres". Allah est Pardonneur et Miséricordieux.
que le Messager d'Allah (ﷺ) a dit: "Ce qui est arrivé aux enfants d'Isra'il arrivera à ma Ummah, étape par étape, de sorte que s'il y en avait un qui avait des rapports sexuels avec sa mère à l'air libre, alors il y aurait quelqu'un de ma Ummah qui ferait cela. En effet, les enfants d'Isra'il se sont divisés en soixante-douze sectes, et ma Ummah se divisera en soixante-treize sectes. Tous sont dans le Feu Sauf une secte. Il a dit: "Et qui est-ce O Messager d'Allah?" Il a dit: "Ce que je suis et mes compagnons."
Rapporté par Abu Hurayrah (ra): Le Prophète (paix soit sur lui) a dit: Les Juifs ont été divisés en soixante et onze ou soixante-douze sectes; et les chrétiens furent divisés en soixante et onze ou soixante-douze sectes ; et ma communauté sera divisée en soixante-treize sectes.
D'après Aisha, Ummul Mu'minin : Le Prophète (paix soit sur lui) a uriné et Umar se tenait derrière lui avec une cruche d'eau. Il a dit: Qu'est-ce que c'est, Umar? Il a répondu : De l'eau pour faire vos ablutions. Il a dit : Je n'ai pas reçu l'ordre de faire mes ablutions chaque fois que j'urine. Si je le faisais, cela deviendrait une sunnah.
Rapporté par Umar ibn al-Khattab : As-Subayy ibn Ma'bad a dit : J'ai élevé la voix dans la talbiyah pour les deux (c'est-à-dire la umra et le hajj). Sur ce, Umar a dit: Vous avez été guidé vers la pratique (sunnah) de votre Prophète (paix soit sur lui)
D'après Abdullah ibn Amr ibn al-'As : Le Prophète (paix soit sur lui) a dit: La connaissance a trois catégories; tout le reste est en supplément ; un verset précis, ou une sunna (pratique) établie, ou un devoir ferme et obligatoire.
Rapporté Mu'adh ibn Jabal: Certains compagnons de Mu'adh ibn Jabal ont dit: Lorsque le Messager d'Allah (paix soit sur lui) avait l'intention d'envoyer Mu'adh ibn Jabal au Yémen, il a demandé: Comment jugerez-vous quand l'occasion de décider qu'un cas se présente? Il répondit : Je jugerai conformément au Livre d'Allah. Il a demandé : (Que ferez-vous) si vous ne trouvez aucune guidance dans le Livre d'Allah ? Il a répondu: (J'agirai) conformément à la Sunna de l'Apôtre d'Allah (paix soit sur lui). Il a demandé: (Que ferez-vous) si vous ne trouvez aucune orientation dans la Sunna du Messager d'Allah (paix soit sur lui) et dans le Livre d'Allah? Il a répondu : Je ferai de mon mieux pour me faire une opinion et je ne ménagerai aucun effort. L'Apôtre d'Allah (paix soit sur lui) lui tapota alors la poitrine et dit: Louange à Allah qui a aidé le messager de l'Apôtre d'Allah à trouver quelque chose qui plaît à l'Apôtre d'Allah.
Rapporté AbuRafi ': Le Prophète (ﷺ) a dit: Ne me laissez pas trouver l'un de vous allongé sur son canapé quand il entend quelque chose à mon sujet que j'ai commandé ou interdit et disant: Nous ne savons pas. Ce que nous avons trouvé dans le Livre d'Allah, nous l'avons suivi.
Sufyan a dit (selon une chaîne), et Abu al-Salit a dit (selon une autre chaîne) : Un homme a écrit à 'Umar b. 'Abd al-Aziz l'interrogeant sur le décret divin. Il lui écrivit : Pour commencer, je t'enjoins de craindre Allah, d'être modéré dans (l'obéissance) à Son Ordre, de suivre la sunnah (pratique) de Son Prophète (ﷺ) et d'abandonner les nouveautés que les innovateurs ont introduites après que sa Sunna ait été établie et ils ont été sauvés de ses ennuis (c'est-à-dire de la nouveauté ou de l'innovation) ; tenez-vous donc à la Sunna, car elle est pour vous, si Allah le veut, une protection ; alors vous devez savoir que toute innovation que les gens ont introduite a été réfutée bien avant elle sur la base d'une autorité ou il y avait une leçon en elle, car la Sunnah a été introduite par les gens qui étaient conscients de l'erreur, du lapsus, de la folie et de l'extrémisme dans le cas où c'était opposé à la Sunnah. Acceptez donc pour vous-même ce que les gens (dans le passé) avaient accepté pour eux-mêmes, car ils avaient une connaissance complète de tout ce dont ils étaient informés, et par une perspicacité pénétrante, ils ont interdit (de faire des actes interdits); ils avaient plus de force (que nous) pour divulguer les questions (de religion), et ils étaient bien meilleurs (que nous) en vertu de leurs mérites. Si la bonne direction est ce que vous suivez, alors vous les avez devancés. Et si vous dites quoi que ce soit, la nouveauté s'est produite après qu'ils aient été introduits par ceux qui ont suivi le chemin autre que le leur et ne les ont pas aimés. Ce sont eux qui, en fait, se sont surpassés, en ont suffisamment parlé et en ont donné une explication satisfaisante. Au-dessous d'eux, il n'y a pas de place pour l'exhaustivité, et au-dessus d'eux, il n'y a pas de place pour élaborer les choses. Certaines personnes ont abrégé le sujet plus qu'elles ne l'avaient fait, et ainsi elles se sont détournées (d'eux), et certaines personnes ont soulevé le sujet plus qu'elles ne l'avaient fait, et ainsi elles ont exagéré. Ils étaient sur la bonne voie entre cela. Vous (m'avez écrit) demandant la confession d'un décret divin, vous avez en effet approché une personne qui en est bien informée, avec la volonté d'Allah. Je sais que quelle que soit la nouveauté que les gens ont apportée, et quelle que soit l'innovation que les gens ont introduite, elle n'est pas plus manifeste et plus établie que la confession d'un décret divin.

Les ignorants (c'est-à-dire les Arabes avant l'Islam) à l'époque préislamique l'ont mentionné ; ils en parlaient dans leurs discours et dans leur poésie. Ils se consoleraient de ce qu'ils avaient perdu, et l'islam l'a ensuite renforcé (c'est-à-dire la croyance au décret divin). Le Messager d'Allah (ﷺ) ne l'a pas mentionné dans une ou deux traditions, mais les musulmans l'ont entendu de lui, et ils en ont parlé de lui, et ils en ont parlé de son vivant et après sa mort. Ils l'ont fait par conviction et par soumission à leur Seigneur et s'estimant faibles. Il n'y a rien qui ne soit entouré de sa connaissance, et qui ne soit compté par son registre et qui ne soit destiné par son décret. Malgré cela, elle a été fortement mentionnée dans Son Livre : d'elle ils l'ont dérivée, et d'elle ils l'ont. ils y lisaient aussi ce que vous y lisiez, et ils en connaissaient l'interprétation que vous ignorez. Après cela, ils ont dit: Tout cela se fait par écrit et par décret. La détresse a été écrite, et ce qui a été destiné arrivera ; ce qu'Allah veut arrivera, et ce qu'Il n'aura pas dit n'arrivera pas. Nous n'avons aucun pouvoir de nous faire du mal ou de nous faire du bien. Puis après cela, ils montraient de l'intérêt (pour les bonnes œuvres) et avaient peur (des mauvaises actions).


Sunan Abu Dawud 4595 (not included in the USC-MSA edition)
Le Messager d'Allah (ﷺ) nous a rapporté deux hadiths. J'en ai vu un (cristallisé en réalité), et j'attends l'autre. Il nous a dit : La loyauté est descendue au plus profond (de la racine) du cœur des gens. Ensuite, le Coran a été révélé et ils ont appris du Coran et ils ont appris de la Sunnah. Ensuite, il (le Saint Prophète) nous a parlé de la suppression de la fiabilité. Il a dit: L'homme aurait un clin d'œil de sommeil et la fiabilité serait retirée de son cœur, laissant l'impression d'une légère marque. Il dormirait à nouveau et la fiabilité serait retirée de son cœur, laissant une impression d'ampoule, comme si vous rouliez une braise sur votre pied et qu'elle était vésiculeuse. Il verrait un gonflement n'ayant rien dedans. Il (le Saint Prophète) prit alors un caillou et le roula sur son pied et (dit) : Les gens concluraient des transactions entre eux et il ne resterait presque plus personne qui lui rende (les choses) qui lui ont été confiées. (Et il y aurait tant de pénurie de personnes honnêtes) jusqu'à ce qu'on dise : Il y a dans une telle tribu un homme digne de confiance. Et ils diraient aussi d'une personne : Comme il est prudent, comme il est large d'esprit et comme il est intelligent, alors que dans son cœur il n'y aurait pas de foi même au poids d'une graine de moutarde. J'ai traversé une époque où peu m'importait avec qui d'entre vous j'avais conclu une transaction, car s'il était musulman, sa foi l'obligerait à s'acquitter de ses obligations envers moi et s'il était chrétien ou juif, le souverain le contraindrait à s'acquitter de ses obligations envers moi. Mais aujourd'hui, je n'entrerais pas dans une transaction avec vous, sauf un tel et un tel.
Il est rapporté sous l'autorité d'Abu Huraira que le Messager d'Allah (que la paix soit sur lui) a observé : Que feriez-vous si le fils de Marie descendrait parmi vous et vous conduirait comme l'un d'entre vous ? Ibn Abi Dhi'b sous l'autorité d'Abu Huraira a rapporté : Votre chef parmi vous. Ibn Abi Dhi'b a dit : Savez-vous ce que signifient les mots : « Il conduirait comme l'un parmi vous » ? J'ai dit : Expliquez-moi cela. Il a dit : Il vous conduirait selon le Livre de votre : Seigneur (qu'Il soit sanctifié et le plus exalté) et la Sunnah de votre Apôtre (que la paix soit sur lui).
Il ('Umar) a ajouté : Allah ! Je T'appelle témoin sur ces gouverneurs de terres, que Je les ai envoyés (aux peuples de ces terres) afin qu'ils rendent justice parmi eux, leur enseignent leur religion et la Sunna du Messager d'Allah (que la paix soit sur lui) , et distribuez entre eux le butin de guerre et renvoyez-moi ce qu'ils trouvent difficile à accomplir.
Abu Hassan al-A'raj a rapporté qu'une personne de Bani Hujaim a dit à Ibn 'Abbas (qu'Allah soit satisfait d'eux): Quel est votre verdict religieux qui a retenu l'attention du peuple ou qui est devenu un sujet de litige parmi eux que celui qui a fait le tour de la Maison peut être libre d'Ihram? Là-dessus, il dit : C'est la Sunnah de votre Apôtre (que la paix soit sur lui), même si vous ne l'approuvez pas.
Anas (qu'Allah soit satisfait de lui) a rapporté que certains des Compagnons de l'Apôtre d'Allah (que la paix soit sur lui) ont interrogé ses épouses (du Prophète) sur les actes qu'il accomplissait en privé. Quelqu'un parmi eux (parmi ses Compagnons) a dit : Je n'épouserai pas de femmes ; quelqu'un parmi eux a dit : je ne mangerai pas de viande ; et quelqu'un parmi eux dit : Je ne me coucherai pas dans mon lit. Il (le Saint Prophète) a loué Allah et L'a glorifié, et a dit: Qu'est-il arrivé à ces gens qu'ils disent ceci et cela, alors que j'observe la prière et le sommeil aussi; J'observe vite et suspends leur observation ; J'épouse aussi des femmes ? Et celui qui se détourne de ma Sunna, il n'a aucun rapport avec Moi.
Abu Ishaq a rapporté : J'étais avec al-Aswad b. Yazid assis dans la grande mosquée, et il y avait avec nous al-Sha'bi, et il a raconté la narration de Fatima bint Qais (qu'Allah soit satisfait d'elle) que le Messager d'Allah (que la paix soit sur lui) n'a pris aucune disposition pour une allocation de logement et d'entretien pour elle. Al-Aswad attrapa des cailloux dans son poing et les lança vers lui en disant : Malheur à toi, tu racontes comme ça, alors qu'Umar a dit : Nous ne pouvons pas abandonner le Livre d'Allah et la Sunna de notre Apôtre (que la paix soit sur lui) pour les paroles d'une femme. On ne sait pas si elle s'en souvient ou si elle l'oublie. Pour elle, il existe une allocation de logement et d'entretien. Allah, l'Exalté et le Majestueux, a dit : "Ne les détournez pas de leurs maisons et ils ne devraient pas sortir eux-mêmes à moins qu'ils ne commettent une indécence ouverte"
Anas a rapporté que le peuple du Yémen est venu voir le Messager d'Allah (que la paix soit sur lui) et a dit : Envoyez avec nous une personne qui devrait nous enseigner la Sunna et l'islam, sur quoi il (le Saint Prophète) a attrapé la main d'Ubaida. et dit : C'est un homme de confiance de cette Umma.
Yahya m'a rapporté ce que Malik a entendu dire que le Messager d'Allah, (que la paix soit sur lui), a dit: "Je t'ai laisse deux choses. Tant que tu t'y tiens, tu n'iras pas dans le mauvais sens . C'est le Livre d'Allah et la Sunna de Son Prophète."
Ahmad, Abu Dawood et al-Haakim ont rapporté avec un isnaad authentique d'al-Miqdaam que le Messager d'Allah (paix et bénédictions d'Allah soient sur lui) a dit: "Bientôt, il y aura un moment où un homme sera allongé sur son canapé. , rapportant un hadith de ma part, et il dira : "Entre nous et vous est le Livre d'Allah : ce qu'il dit est halal, nous le prenons pour halal, et ce qu'il interdit, nous le prenons pour interdit." Mais écoutez ! Tout ce que le Messager d'Allah interdit est comme ce qu'Allah interdit. (Al-Fath al-Kabeer, 3/438. Al-Tirmidhi l'a rapporté avec une formulation différente, et a dit que c'est hasan sahih. Sunan al-Tirmidhi bi Sharh Ibn al-'Arabi, al-Saawi edn., 10/132 ).
The misguided sect of al-Qur’aaniyyeen
Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid, Islam Q&A, Fatwa No. 3440
Il a été rapporté d'Aishah que: le Messager d'Allah a dit: "Le mariage fait partie de ma sunnah, et quiconque ne suit pas ma sunnah n'a rien à voir avec moi. Mariez-vous, car je me vanterai de votre grand nombre devant les nations. Celui qui en a les moyens, qu'il se marie, et celui qui n'en a pas, qu'il jeûne car cela diminuera son désir. (Hasan)
Il a été rapporté que 'Abdulleh a dit: "Le Messager d'Allah a maudit la femme qui fait des tatouages et celle qui les a fait, et celles qui s'épilent les sourcils et se liment les dents dans le but de l'embellissement, et ceux qui changent la création d'Allah." La nouvelle de cela parvint à une femme de Banu Asad qui s'appelait Umm Ya'qub. Elle vint vers lui et lui dit : « J'ai entendu dire que tu as dit ceci et cela. Il a dit : « Pourquoi ne devrais-je pas maudire ceux que le Messager d'Allah a maudits ? Et c'est dans le Livre d'Allah. » Elle dit : « J'ai lu ce qu'il y a entre ces deux couvertures et je ne l'ai pas trouvé. » Il a dit : « Si vous l'aviez lu correctement, vous l'auriez trouvé. N'avez-vous pas lu les mots : « Et tout ce que le Messager (Muhammad) vous donne, prenez-le ; et tout ce qu'il vous interdit, abstenez-vous (de cela).'?" Elle a dit: "Bien sûr." Il a dit: "Le Messager d'Allah a interdit cela." Elle a dit: "Je pense que votre femme le fait." Il a dit : « Allez voir. Alors elle est allée voir et elle n'a pas vu ce qu'elle voulait. Elle a dit : « Je n'ai rien vu ! » 'Abdullah a dit : « Si elle était comme tu le dis, je ne l'aurais pas gardée avec moi. " (Sahih)

Les 3 premières générations de musulmans étaient les meilleurs musulmans

'Abdullah a rapporté: On a demandé au Prophète: "Qui sont les meilleures personnes?" Il a répondu: Les gens de ma génération, puis ceux qui les suivront (viendront après), puis ceux qui viendront après les derniers; après cela, il viendra des gens dont le témoignage précédera leurs serments et leurs serments précéderont leur témoignage." Ibrahim (un sous-narrateur) a déclaré : "Quand nous étions jeunes, nos amis les plus âgés nous interdisaient de prêter serment en disant: 'Je témoigne en jurant par Allah ou par l'Alliance d'Allah."
'A'isha a rapporté qu'une personne a demandé à l'Apôtre d'Allah (que la paix soit sur lui) de savoir qui parmi le peuple était le meilleur. Il a dit : De la génération à laquelle j'appartiens, puis de la deuxième génération (génération adjacente à ma génération), puis de la troisième génération (génération adjacente à la deuxième génération).

Le libre arbitre

Certes, la religion acceptée d'Allah, c'est l'Islam. Ceux auxquels le Livre a été apporté ne se sont disputés, par agressivité entre eux, qu'après avoir reçu la science . Et quiconque ne croit pas aux signes d'Allah... alors Allah est prompt à demander compte!
Ils t'interrogent sur ce qui leur est permis. Dis: « Vous sont permises les bonnes nourritures, ainsi que ce que capturent les carnassiers que vous avez dressés, en leur apprenant ce qu'Allah vous a appris. Mangez donc de ce qu'elles capturent pour vous et prononcez dessus le nom d'Allah. Et craignez Allah. Car Allah est, certes, prompt dans les comptes.
Et rappelez-vous le bienfait d'Allah sur vous, ainsi que l'alliance qu'Il a conclue avec vous, quand vous avez dit: « Nous avons entendu et nous avons obéi ». Et craignez Allah. Car Allah connaît parfaitement le contenu des cœurs.
Dis : "Dépensez bon gré, mal gré : jamais cela ne sera accepté de vous, car vous êtes des gens pervers".
une obéissance et une parole convenable. Puis, quand l'affaire est décidée , il serait mieux pour eux certes, de se montrer sincères vis-à-vis d'Allah.
Dis : "Est-ce vous qui apprendrez à Allah votre religion, alors qu'Allah sait tout ce qui est dans les cieux et sur la terre?" Et Allah est Omniscient.
C'est Nous qui vous avons créés. Pourquoi ne croiriez-vous donc pas [à la résurrection]?
Quiconque craint (Allah) s'[en] rappellera
D'après Ibn 'Umar: Le 'Prophète a dit: "Il est obligatoire d'écouter et d'obéir (aux ordres du dirigeant) à moins que ces ordres n'impliquent une désobéissance (à Allah); mais si un acte de désobéissance (à Allah) est imposé, il ne doit pas l'écouter ni lui obéir."
Raconté par Anas bin Malik: L'apôtre d'Allah a dit: "Vous devez écouter et obéir à votre dirigeant, même s'il était un esclave éthiopien (noir) dont la tête ressemble à un raisin sec."
Rapporté par 'Abdullah : Le Prophète a dit : « Un musulman doit écouter et obéir (à l'ordre de son dirigeant) qu'il le veuille ou non, tant que ses ordres n'impliquent pas la désobéissance (à Allah), mais si un acte de la désobéissance (à Allah) est imposée, il ne faut pas l'écouter ou lui obéir
Raconté par Abu Huraira: L'Apôtre d'Allah a dit: "Tous mes disciples entreront au paradis sauf ceux qui refusent." Ils dirent : « Ô Apôtre d'Allah ! Qui refusera ? Il a dit: "Celui qui m'obéit entrera au paradis, et celui qui me désobéit est celui qui refuse (d'y entrer)."
Il a été rapporté sous l'autorité d'Abdullah b. 'Umar qui a dit: Nous avions l'habitude de prêter serment au Messager d'Allah (que la paix soit sur lui) que nous écouterions et obéirions à ses ordres. Il nous a dit de rajouter : « Dans la mesure où cela dépend de moi ».
‘Et ne soyez pas comme ceux qui ont dit : ‘Nous entendons’ alors qu’ils n’ont pas entendu’, c’est-à-dire comme les hypocrites qui font semblant d’obéir et lui désobéissent en secret.

‘Les pires bêtes auprès de Dieu sont les sourds et les muets qui ne comprennent pas.’ c’est-à-dire les hypocrites que je vous ai interdit d’imiter. Muets en référence au bien, sourds à la vérité, ne comprenant pas et ne connaissant pas la vengeance et les conséquences qui s'abattront sur eux. "Si Dieu avait su qu'il y avait du bien parmi eux, il les aurait fait écouter." c'est-à-dire en exécutant pour eux les paroles qu'ils ont prononcées avec leur langue, mais leurs cœurs les ont contredits, et s'ils étaient sortis avec vous, "ils auraient tourné le dos, s'écartant." c'est-à-dire qu'ils ne t'auraient pas été fidèles dans le but pour lequel ils étaient sortis.

« Ô vous qui croyez, répondez à Dieu et à l'apôtre lorsqu'il vous appelle à ce qui vous vivifiera », c'est-à-dire à la guerre dans laquelle Dieu vous a exalté après l'humiliation, et vous a rendu fort après la faiblesse, et vous a protégé de vos ennemis après l'humiliation. Tu avais été vaincu par eux.
Ibn Ishaq (d. 768); Ibn Hisham (d. 833), A. Guillaume, ed, The Life of Muhammad [Sirat Rasul Allah], Oxford UP, pp. 322-323, ISBN 0-19-636033-1, 1955, https://archive.org/details/GuillaumeATheLifeOfMuhammad/page/n1/mode/2up 
ابن إسحاق; ابن هشام, سيرة ابن هشام ت السقا, vol. 1, al-Maktabah al-Shamilah, p. 669, https://app.turath.io/book/23833 
Le peuple s'est réuni à La Mecque pour prêter serment d'allégeance au Messager de Dieu dans l'Islam. Comme j'ai été informé, il a siégé pour eux sur al-Safa. 'Umar b. al-Khattab était au-dessous du Messager de Dieu, plus bas que l'endroit où il était assis, administrant le serment au peuple. Il reçut d'eux le serment d'allégeance au Messager de Dieu, de tenir compte et d'obéir à Dieu et à Son Messager dans la mesure de leur capacité. C'était le serment qu'il faisait à ceux qui prêtaient allégeance au Messager de Dieu dans l'Islam.
al-Tabari (d. 923), Michael Fishbein, ed, The History of al-Tabari [Ta’rikh al-rusul wa’l-muluk], vol. VIII, SUNY Press, p. 182, ISBN 0-7914-3149-5, 1997, https://archive.org/details/HistoryAlTabari40Vol/History_Al-Tabari_10_Vol/page/n2028/mode/2up 
أبو جعفر الطبري, تاريخ الرسل والملوك, vol. 3, al-Maktabah al-Shamilah, p. 61, https://app.turath.io/book/9783 

Le Coran ne doit pas tomber dans les mains des infidèles

D'après 'Abdullah bin 'Umar : L'Apôtre d'Allah a interdit aux gens de se rendre dans un pays hostile avec (des copies) du Coran.
Il a été rapporté d'après Ibn 'Umar que le Messager d'Allah (que la paix soit sur lui) a dit : N'emmenez pas le Coran en voyage avec vous, car je crains qu'il ne tombe entre les mains de l'ennemi. Ayyub (l'un des narrateurs de la chaîne des émetteurs) a dit : L'ennemi peut s'en emparer et se quereller avec vous à ce sujet.

Instructions pour questionner le prophète ou sa Sunnah

Ô les croyants ! Ne posez pas de questions sur des choses qui, si elles vous étaient divulguées, vous mécontenteraient. Et si vous posez des questions à leur sujet, pendant que le Coran est révélé, elles vous seront divulguées. Allah vous a pardonné cela. Et Allah est Pardonneur et Indulgent.


Un peuple avant vous avait posé des questions (pareilles) puis, devinrent de leur fait mécréants.
Ash-sha'bi a rapporté :

Le greffier d'Al-Mughira bin Shu'ba a raconté: "Muawiya a écrit à Al-Mughira bin Shu'ba: Écrivez-moi quelque chose que vous avez entendu du Prophète (psl)." Alors Al-Mughira a écrit : J'ai entendu le Prophète dire : « Allah a haï pour vous trois choses :

1. Vains pourparlers, (discussions inutiles) que vous parlez trop ou des autres.

2. Gaspillage de la richesse (par extravagance)

3. Et poser trop de questions (en matière religieuse) ou demander quelque chose aux autres (sauf en cas de grand besoin). (Voir Hadith n° 591, Vol. III),
Rapporté par AbuHurayrah : Le Prophète (paix soit sur lui) a dit : La contestation du Coran est de la mécréance.
"Le Saint Prophète lui-même a interdit aux gens de poser des questions... alors n'essayez pas d'approfondir de telles choses."
Maududi, The Meaning of the Qur'an, vol. III, pgs. 76-77
Ô vous qui croyez ! Ne demandez pas des choses qui, si elles vous étaient clairement expliquées, pourraient vous causer des ennuis...." L'Imam Ahmad a rapporté que `Ali a dit :


(Et le Hajj à la Maison est un devoir que l'humanité doit à Allah, ceux qui peuvent supporter le voyage.) [3:97], ils ont demandé, 'Ô Messager d'Allah ! Est-ce nécessaire chaque année ? » Il ne leur répondit pas, et ils demandèrent encore : « Est-ce chaque année ? » Il ne leur répondit toujours pas, alors ils demandèrent : « Est-ce chaque année ? » Il dit :

(Non, et si j'avais dit "oui", cela serait devenu obligatoire, et s'il était devenu obligatoire, vous ne seriez pas capable de le supporter.) Allah a fait descendre,

(Ô vous qui croyez ! Ne posez pas de questions sur des choses qui, si elles vous sont clairement expliquées, pourraient vous causer des ennuis.)." At-Tirmidhi et Ibn Majah ont également enregistré ce Hadith. La formulation apparente de cet Ayah indique qu'il nous est interdit de demander sur des choses que si quelqu'un a connaissance, il regretterait d'avoir demandé, par conséquent, il vaut mieux éviter de telles questions.

Les hadiths Chiites

L'association ou le shirk

L'Imam Ja'far as-Sadiq (as) dit : "Le plus grand des plus grands péchés est d'attribuer des associés à Allah."

Tout en expliquant le verset coranique 12:106, le sixième imam chiite Ja'far as-Sadiq a déclaré :

"[une forme de Shirk est] Comme le dicton de quelqu'un que si un tel n'avait pas été là, j'aurais été détruit. Si un tel n'avait pas été là, j'aurais eu cette chose. De la même manière est (sic ) pour dire que si un tel n'avait pas été là, mes enfants auraient péri.

References

  1. Al-Imam al-Waqidi, The Islamic Conquest of Syria, A Translation of Futuhusham: The Inspiring History of the Sahabah’s Conquest of Syria, translated by Mawlana Sulayman al-Kindi [Ta-Ha Publishers Ltd., London 2005], Part 3: Al-Yarmuk, pp. 287-288