Changes

Jump to navigation Jump to search
143 bytes added ,  14:50, 31 March 2013
Line 2: Line 2:     
Selon le dernier érudit de l’[[Islam]] [[United States|Américain]], [http://en.wikipedia.org/wiki/Franz_Rosenthal Franz Rosenthal] (d. 2003), la culture historique islamique n’a rien de correspondant au ''concept occidental de liberté'' défini comme "un concept politique fondamental qui a pu servir de cri de ralliement pour de grandes causes". Un Musulman “est supposé considérer la subordination de sa propre liberté aux croyances, moralité et coutumes du groupe, comme étant la seule attitude de comportement possible …” Ainsi "… il n’est pas admis que les individus puissent exercer le moindre choix libre tel que la manière dont il souhaite être gouverné … En général, … l’autorité du gouvernement n’admet aucune participation de l’individu comme telle, en conséquence il n’a aucune liberté réelle pour lui-même."
 
Selon le dernier érudit de l’[[Islam]] [[United States|Américain]], [http://en.wikipedia.org/wiki/Franz_Rosenthal Franz Rosenthal] (d. 2003), la culture historique islamique n’a rien de correspondant au ''concept occidental de liberté'' défini comme "un concept politique fondamental qui a pu servir de cri de ralliement pour de grandes causes". Un Musulman “est supposé considérer la subordination de sa propre liberté aux croyances, moralité et coutumes du groupe, comme étant la seule attitude de comportement possible …” Ainsi "… il n’est pas admis que les individus puissent exercer le moindre choix libre tel que la manière dont il souhaite être gouverné … En général, … l’autorité du gouvernement n’admet aucune participation de l’individu comme telle, en conséquence il n’a aucune liberté réelle pour lui-même."
 +
 +
== Doctrine ==
 +
Selon Mark A. Gabriel (2007) :
 +
{{Quote|Mark A. Gabriel (2007)|Les esclaves d'Allah [les Musulmans] abandonnent leursdroits.}}
    
==Voir aussi==
 
==Voir aussi==

Navigation menu